dimanche 28 octobre 2007

LES RAISONS DE NOTRE COLERE

Non à la démolition du centre ville

Une quarantaine d’habitants du centre de Bischheim ont répondu à notre invitation de réunion publique jeudi 25 octobre 2007 à la salle du Cheval Blanc. Un groupe venait de la rue de l’Eglise où est implantée la maison alsacienne du 18ième siècle. La réunion a débuté par une présentation des enjeux de la réunion par Richard Sancho Andreo, conseiller municipal.

Les raisons de notre colère

Nous avons été élus en mars 2001, Zoubida Naïli, Catherine Cordier Gérard Schann et moi-même sur une liste PS, Verts, Mdc avec comme slogan de campagne « Mieux vivre ensemble à Bischheim ».

Nous défendions un projet où les citadins puissent « mieux vivre ensemble, participer aux projets qui les concernent, habiter et travailler dans un cadre de vie sécurisant, avoir des écoles accueillantes, circuler en toute sérénité, y compris à pied et à vélo, se rencontrer dans des salles conviviales, être fiers de leur ville, de leur village et de leurs quartiers. »

Nous nous engagions aussi à lancer une grande consultation avec des architectes et des urbanistes pour doter Bischheim d’un projet de ville.

Sept ans après, force est de constater d’une absence totale d’un projet de ville, connu, concerté et discuté avec les habitants.

Nous avons pourtant de très nombreuses fois interpellés Monsieur Klein-Mosser, Maire, ses adjoints chaque fois qu’une délibération concernait l’aménagement de la ville. Lors d’un des premiers conseils en 2001, nous sommes intervenus lors de l’achat du Café Restaurant Metz, rue du Gal Leclerc. Ils nous avaient répondu à l’époque qu’il y avait un projet de restaurant…. Maintenant, 7 ans après et les dégradations en plus, il se dit que le restaurant sera démoli pour y installer les bureaux du pôle gérontologique.

Les exemples sont nombreux et nous y reviendrons dans le débat et après une projection de photos des maisons du centre ville.

Mais avant nous voulons souligner deux points :

  • Dans l’absence d’information de la municipalité des projets en cours, nous réclamons avant les élections de mars 2008 que les électeurs puissent voter en connaissance de cause. Notre démarche est claire : Monsieur Klein Mosser est maire depuis 25 ans : il doit dire clairement aux électeurs ce qu’il compte faire du Centre ville.
  • Mais pour nous, il n’y a pas que le centre ville de Bischheim. Nous réclamons aussi un débat pour les autres quartiers.

Après la projection de photos du centre ville (voir ci-joint), rue de l’Eglise, rue Nationale, rue du Gal Leclerc, rue Waldteufel les échanges plusieurs points ont été relevés : les pressions faites par les élus de la Ville de Bischheim pour le rachat des maisons, l’absence de concertation et de transparence sur les projets, la dégradation du patrimoine ….

Les personnes présentes ont décidé d’agir à plusieurs niveaux : une pétition pour la sauvegarde sur place de la maison alsacienne, un rendez-vous avec l’architecte en chef des bâtiments de France, la sauvegarde à plus long terme du patrimoine existant.

Les élus à l’initiative de la réunion se sont engagés à consulter la population dans l’hypothèse où ils remportaient les élections et de mettre à plat toutes les actions foncières engagées par Monsieur Klein-Mosser.

Richard SANCHO-ANDREO

2 commentaires:

jb a dit…

bonjour,

merci pour cet article sur Bischheim, où je vois que les projets de coeur de ville sont bien absents de la municipalité actuelle qui semble réagir au coup par coup sans projet d'ensemble. Bon d'accord, parler du coeur de ville ou de centre ville en périphérie urbaine est important mais difficile à réaliser dans une commnauté ou tout est fait pour amenet les personnes au centre de Strasbourg, mais cela vaut le coup d'y réfléchir et d'essayer. quant aux autres quartiers, il serait intéressant de prévoir les services minimum de proximité qui doivent y être assuré dans la mesure ou la ville est coupée par des voies ferrées, un canal...
Plein de courage à ceux qui sont porteurs de ce noouveau projet pour Bischheim, à savoir le parti socialiste et les verts, même si...les luttes urbaines ont depuis plusieurs décénies été au coeur des revendications pour une meilleure qualité de vie et un meilleur équilibre social, il est clair que le pouvoir financier prime trop souvent dans les décisions... et empêchent de mener un politique mais battez vous... avec ton soutien.
Sincères salutations

s'Hans a dit…

Le mercredi 7 novembre 2007 à 18:09

*Mon cher Emile Waldteufel, s'il te plait reste dans ta tombe.

Que l'on puisse jouer tes valses à Disneyland,et donner de la joie aux
enfants, chacun comprendra.
Mais, transformer ta maison en royaume du kitch en alliant béton et
colombage, il fallait oser!!!...

Si c'est ainsi que l'actuelle municipalité comprend le souci de
conserver un patrimoine inestimable, alors on peut s'attendre au pire
pour les opérations déjà programmées(en catimini bien sûr)...*